AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Vito Di Lampedusa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Vito Di Lampedusa


Vito Di Lampedusa

Consultant en Magie Noire
attaché au Ministère // Maître de l'univers


Messages : 520
Date d'inscription : 26/05/2012

MessageSujet: Vito Di Lampedusa   Mar 26 Juin - 19:51





Vito di Lampedusa


feat. Josh Hartnett


Identité


Nom complet : Vito DI LAMPEDUSA
Date de naissance : 4 Février
Lieu de naissance : Comté de Chester
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Statut du sang : Pur
Baguette : 31 cm, bois d’If, crin de Sombral
Métier : Consultant en Magie Noire attaché au Ministère

Profil


Psychologique : Le fait qu’il vienne d’une longue lignée de sang pur a sans doute énormément joué dans la psychologie du garçon. Issu de l’aristocratie la plus ancestrale, il connait sa valeur et en est particulièrement fier. Ce n’est pas exactement qu’il considère les moldus comme des sous-hommes, il n’a même pas grand chose à leur reprocher, simplement, il faut être logique : le sang naturellement magique ne peut donner que de meilleurs capacités à la sorcellerie qu’un sang mêlé ou qu’un sang dénué de toute sensibilité aux arcanes. Orgueilleux, le jeune homme a des objectifs bien précis et est prêt à tout pour les atteindre, quitte à user de tous ses talents de fin manipulateur. Par ailleurs doué d’un profond sens de la logique, il a tôt fait de comprendre qu’il ne pourrait compter que sur lui même pour progresser, aussi a-t-il souvent le nez dans ses bouquins, ce qui expliqua ses excellentes notes en cours, puis sa compréhension du monde et sa culture, lui permettant de faire preuve de réflexion face à quelconque situation dans sa vie actuelle. L’élégance aristocratique lui est par ailleurs liée, aussi, jamais ne le verra-t-on perdre son calme, gardant son sang froid en toute situation. Il demeurera également extrêmement poli, courtois et aimable, mettant en pratique toute l’étendue de ses bonnes manières, même face à un être abject, ou sous le joug de l’ennemi. Enfant de la haute société, s’il en dépeint ainsi les bienfaits par son élégance et sa tenue de soi, il en dépeint également la totalité de la corruption et de la décadence. En effet, fin limier des sept péchés capitaux, celui qu’il préfère mettre en pratique demeure irrémédiablement la luxure : incorrigible séducteur, le garçon possède un appétit insatiable en matière de femme, il aime conquérir, consommer, et s’envoler convoler auprès de la suivante. Rien ne lui fait plus plaisir que d’encanailler quelque pucelle effaroucher, si ce n’est de se livrer au duel le plus carnassier au creux des courbes de la plus sauvage des adolescentes amazones. Sa soif de conquête s’étend également du côté du pouvoir, aussi bien sorcier que social. Le jeune homme veut s’élever, il compte bien mettre tous ses atouts de son côté pour y parvenir, et écraser la moindre personne qui se dressera en obstacle sur son chemin ne lui pose absolument aucun problème, comme en témoigne son parcours social actuel. En effet, comment un homme si jeune aurait-il pu gagner une telle importance au sein du ministère en un temps si réduit, si ce n’est en oubliant la moindre de ses vertus ? Nulle question de morale à se poser. Pour atteindre les sommets, Vito saura se montrer fin limier du stratège et de la conscience humaine, détruisant ses adversaires tout en parvenant, du haut de sa ruse affutée, à ne jamais en venir à se salir directement les mains.

Physique : Le caractère du garçon se retrouve sur son physique. Il est beau, il le sait, il en profite, en use, encore et encore. Légèrement plus grand que la moyenne, il possède la taille idéale pour marcher dans la foule sans n’avoir à lever le nez, sans pour autant n’avoir à baisser la tête au passage de chaque porte. Ses yeux verts hypnotiseurs se plaisent à se planter dans le regard de ses proies et à ne plus les quitter, creusant encore et encore jusqu’à atteindre leur cerveau, qu’il se plaît à retourner en tout sens. Joueur chevronné de Quidditch durant sa scolarité, et aujourd’hui encore contraint à un constant travail physique vis à vis des aléas de sa profession, cela se retrouve sur sa carrure sportive. Ses muscles sont taillés, saillants et creusés, séchant son corps en une épaisseur idéale, sans que cela ne vienne à le faire passer pour un bodybuilder fou de corticoïdes, simplement de quoi lui offrir une carrure légèrement plus épaisse que le commun des mortels, lui permettant de se tirer de n’importe quel faux pas à la simple force de ses poings. Pour autant, le jeune homme ne se plait pas à s’adonner à un art aussi vulgaire que la baston de comptoir. Simplement, soyez bien conscient que de le pousser à user de ses poings n’est pas la meilleur solution.

Signe Particulier : Il semble émaner du jeune homme une aura des plus déconcertantes. En effet, si de prime abord, à une certaine distance, il semblerait presque refroidir l’air de par son attitude posée, calme et réflexive, semblant en tout temps en train de calculer quelque acte, ou s’apprêter à manipuler quelque personne pour en tirer un bénéfice quelconque, pour peu que l’on s’approche suffisamment de lui, si l’on en vient à se coller à lui, c’est une véritable fournaise, comme si un feu intense le consumait de l’intérieur, ce qui, pour celle qui se retrouverait entre ses bras, serait loin d’être désagréable, bien au contraire.

Information quant à votre métier.


Durant sa formation à l’université de Poudlard, Vito suivit un cursus d’art appliqués de la magie, se spécialisant rapidement en magie noire, et accumulant les stages sur le terrain afin de pallier au manque de pratique des enseignements essentiellement théoriques de l’université. Aussi, plutôt que de suivre une formation sur six ans avant de se lancer dans le marché du travail, Vito su saisir les opportunités qui se présentèrent à lui, si bien qu’il n’acheva pas son cursus, cessant ses études à la fin de sa troisième année pour intégrer directement le terrain, suivant une formation par la pratique pendant encore une année, année durant laquelle il ne tarda à imposer ses prédispositions aux arts obscures de la magie noire. Durant l’année qui suivit sa formation appliquée, soit sa première année en tant qu’expert en magie noire, et tandis que les autres sorciers de sa génération intégraient leur cinquième année d’université, Vito se lança a plein temps dans son travail d’expert, faisant rapidement jouer de ses relations familiales pour s’imposer comme consultant en magie noire directement attaché au ministère. Autrement dit, si en tant que consultant, il n’obéissait à nul autre patron que lui-même, dès lors que l’avis d’un expert en la matière était nécessaire, c’était à Vito que le ministère faisait appel en premier choix. La nature de son travail est diverse : dès lors qu’intervient de près ou de loin quelque artefact, relique ou autre sortilège de magie noire, Vito est appelé. Ainsi, il peut aussi bien passer plusieurs semaines dans son appartement, enquêtant tel un détective sur telle affaire pour le moins suspecte, rassemblant les indices comme toujours plus d’information avant d’en tirer ses conclusions, ou bien peut-il tout aussi bien agir directement sur le terrain, partant à la recherche d’un temple caché suintant de magie noire afin de l’y détruire, ou allant prêter main forte aux Aurors dans la traque d’un mage noir. En effet, si son travail d’expert en magie noire passe par la théorie et la réflexion avant tout, il n’en reste pas moins extrêmement chevronné en matière de duel, capable de rivaliser en incantations noires avec le moindre mage noir encore actuellement en action, d’autant que la nature même de son travail d’enquête lui permet de dresser le profil de sa cible, accumulant des informations quant à la forme de magie noire employée susceptibles de s’avérer plus qu’intéressantes pour les Aurors auxquels il serait venu prêter main forte. Auprès du ministère, faisant jouer les relations familiales par feue son père, il est également employé, à titre officieux, en tant que conseiller du ministre, ces hommes qui, depuis l’ombre, tirent les ficelles de la politique, conseillant directement le ministre de la magie dans ses actions, Vito occupant originellement une place de conseiller en sécurité et protection du territoire, de part ses fonctions d’expert en magie noire, avant que des liens essentiellement d’ordre politique ne se tissent entre le ministre et lui, dépassant dès lors bien souvent le simple cadre de ses fonctions pour devenir un conseiller à part entière, capable de venir en aide et de donner son avis au ministre sur quelque sujet que ce soit. Il lui arrive également, par ailleurs, de donner des conférences à l’université de Poudlard, intervenant auprès des élèves dans des cours magistraux sur l’emploi de la magie noire.

Histoire


La dynastie Di Lampedusa est l’une des lignées sorcières ancestrale les plus influentes de la haute société. En effet, bien que personne ne soit réellement en mesure d’expliquer clairement la nature des fonctions de Don Di Lampedusa, il est certain pour tout un chacun qu’au sein même du ministère, pas une décision n’est prise sans que l’on ne l’ai consulté auparavant. Vous ne pensiez tout de même pas que le ministère se gérait tout seul, n’est-ce pas ? De tout temps, des hommes de l’ombre ont tiré les ficelles. Don Di Lampedusa fait parti de ces hommes de l’ombre, qui n’ont pas réellement le pouvoir, mais dont l’influence est absolument certaine. Ainsi, au sein de la haute société du monde sorcier, tout un chacun connaît la famille Di Lampedusa.

C’est donc au sein de cette dynastie que l’unique héritier a vu le jour au coeur d’une nuit de février de 1981. On le nomma Vito. Pour autant, comme tout enfant issu de l’aristocratie, il ne fut pas élevé par ses parents, pas même par sa mère qui pourtant n’avait pas de travail, vivant au crochet de son mari, mais par un précepteur, qui s’occupa de son éducation pendant les premières années de sa vie. En effet, Don Di Lampedusa était trop occupé par ses affaires, et Donà Di Lampedusa était trop prise par sa vie mondaine. Vito fut donc élevé à l’écart de tout lien familial, par son précepteur, dans un lieu bien éloigné même du manoir familial puisque, tandis que ses parents vivaient au coeur des beaux quartiers de Londres, Vito et son précepteur vécurent durant toute son enfance au sein du domaine de Lampedusa, cette île italienne entre la botte et la Sicile. Formé dès son plus jeune âge aux arts occultes, en somme comme tout un chacun au sein du monde sorcier. Là où sa situation s’écarte en revanche du global des enfants du monde occulte, c’est que si les enfants de l’aristocratie anglaise rejoignaient l’école de Poudlard, les parents de Vito se prirent d’une fantaisie soudaine en trouvant l’école de Durmstrang plus à leur goût, décidant ainsi d’y envoyer leur enfant.

Pour autant, si Vito était destiné à rejoindre l’école des pays Nordiques, ce fut bien à Londres qu’il alla acheter sa baguette, compte tenu de la réputation sans équivalent de l’artisan Ollivander. Après quelques essais infructueux, le vieux marchand ne tarda pas à lui trouver la baguette idéale, celle qui choisit le jeune homme : bois d’if, 31 cm, crin de Sombral. Une baguette idéale pour un duelliste, de toute évidence, le jeune homme était destiné à combattre. Le combat ne serait pas forcément physique, il pourrait aussi bien être moral, social ou autre, simplement, la baguette avait su reconnaître en Vito un combattant né, et elle ne s’était pas trompé.

En effet, lorsque Vito fit son entrée à Durmstrang, il ne tarda pas à rejoindre un groupe constitué d’enfants issus de l’élite de la haute société, au sein duquel les enfants, en devenant adolescents, développèrent un gout certain pour la pratique des différents péchés. Arrogants, indifférents, supérieurs et bien nés, les membres du cercle ne tardèrent pas à faire leur loi auprès des autres élèves, s’amusant à martyriser ceux qu’ils considéraient comme inférieurs ou indignes à leur rang, tandis que, entre eux, ils se plaisaient à mêler leurs corps en tout lieu et tout moment. Vito se fit tout aussi rapidement le leader de ce groupe et, lorsque des parents d’élèves finirent par se plaindre auprès du conseil d’administration, ce fut sur lui que tomba le couperet, en guise d’exemple. Vito fut donc renvoyé avant la fin de sa sixième année. Retournant au domaine de Lampedusa, il acheva son année par correspondance, avant que ses parents ne parviennent à forcer la main au ministère britannique pour que le conseil d’administration ne consente à accueillir Vito au sein de l’école de Poudlard. C’est ainsi que le précepteur du jeune sorcier fut démis de ses fonctions pour avoir failli à sa tâche d’élever convenablement Vito qui, quant à lui, entama sa septième année en intégrant l’école de sorcellerie de Poudlard, qui se relevait encore lentement de ses blessures.

Car la guerre y avait fait rage, opposant les légions du Seigneur des Ténèbres aux troupes du Phoenix, pour l’ultime bataille au cour de laquelle la race des Mangemorts semblait s’être éteinte. En posant le pas sur la roche brisée du château pour la première fois, Vito n’avait pu que s’emplir de cette atmosphère de deuil, où l’odeur du souffre se mêlait à celui de l’espoir. L’espoir d’un monde nouveau où sorciers de sang pur et sorciers de sang moldus pourraient vivre en paix, sans distinction de race ou de statut social. L’espoir d’un monde qui laissait Vito on ne peut plus perplexe, et pour cause. Si le jeune homme ne s’était en effet que peu intéressé à cette bataille, bien loin de considérer le Seigneur des Ténèbres comme un messie quelconque, au contraire, Vito était bel et bien convaincu que le sang avait une importance élémentaire dans l’héritage sorcier, ce qui expliquait qu’il ne le considérait pas comme une menace concrète pour autant.

Mais il ne s’en était pas réellement soucié, laissant l’école panser ses blessures dans son coin. Pour autant, il savait qu’il n’y avait désormais plus que peu de temps à perdre. Car, au sein de cette école, il ne tarda pas à se rendre compte que sa réputation l’avait précédé. En effet, alors qu’il n’était là que depuis seulement quelques jours, et qu’il n’avait pas encore adressé la parole à plus de deux ou trois personnes, tout le monde semblait savoir qui il était, ou avoir entendu quelque rumeur sur son compte. Aussi, comprenant qu’il était parfaitement inutile de lutter contre les rumeurs, il décida de se montrer à leur hauteur, si ce n’est plus. Qu’on le décrive comme un démon, il serait le diable en personne, et le monde serait sien.

Aussi le jeune homme ne manqua pas d’étonner son monde lorsque, arrivé en fin de ses années de collège, il n’embrassa pas un cursus politique mais d’arts appliqués de la magie. Mais, comme à son habitude, il est évident que ce dernier avait une idée derrière la tête. Ainsi, durant ses premières années universitaires, il ne tarda pas à se spécialiser dans les arts occultes qui, depuis toujours, lui semblaient intimement liés : la magie noire. En parallèle, reprochant aux études universitaires leur aspect essentiellement théorique et guindé, il accumula les stages auprès du ministère, directement au sein du département des mystères, que ce soit dans les bureaux d’enquêtes comme en mission attaché aux Aurors, gagnant une expérience nouvelle offerte par le goût du terrain. Semblant de toute évidence prédisposé à la maîtrise de cette branche de la sorcellerie, il profita des occasions qui lui furent offertes, sachant jouer de son sens de la relation au sein du ministère, et lorsque sa troisième année d’université toucha à sa fin, il ne remballa pas pour une nouvelle année, quittant définitivement son école en cours de cursus, à mi chemin plus exactement, se lançant dans une formation pleine en la matière. Une année durant, il fut un employé émérite du département des mystères, n’oubliant pas de se faire une réputation d’expert particulièrement en avance pour son âge bien peu avancé, ce qui ne tarda pas de le voir être considéré, en vue de ses résultats et performances, comme le sorcier le plus talentueux de sa génération en matière de magie noire. Aussi, à la fin de cette année, il quitta le département des mystères pour se lancer à son compte, dans une carrière de consultant en magie noire, ne quittant pas pour autant définitivement le ministère en lui restant attaché, de manière à ce que, lorsque le ministère aurait besoin d’un avis, d’une aide ou autre touchant de près ou de loin à la magie noire, ce soit à Vito qu’il fasse appel. Durant cette première année en tant que consultant, les affaires tournèrent plutôt bien, et Vito fut rapidement considéré comme un homme de confiance par le bureau des Aurors qui n’hésitaient désormais plus à faire appel à ses services directement sur le terrain.

En parallèle de ses actions pour le ministère, Vito travaillait, à son compte, pour quiconque aurait besoin de ses services, son emploi prenant alors des tournures de travail d’enquête. Le client venait à sa rencontre, lui signalant un phénomène étrange, que ce soit la disparition suspecte d’un être proche, une maison supposément hantée, une possible malédiction, et Vito lançait son enquête, accumulant les indices afin de constituer une ligne directrice avant de se rendre directement sur le terrain pour y poursuivre son enquête plus en profondeur, jusqu’à trouver la solution à cette énigme et résoudre cette affaire. Aussi, il pouvait lui arriver de se retrouver en déplacement pour plusieurs jours, parfois une semaine, rarement plus. Jusqu’à sa dernière enquête, qui le poussa à rejoindre les contrées reculées d’Amérique du Sud. Cette affaire, dont nul à ce jour ne connaît la réelle teneur, s’étendit, encore et encore. Et ce n’est qu’aujourd’hui que Vito est de retour à Londres, après six mois d’absence passés au plus profond des plus obscures forêt de la cordillère des Andes.

Soi réel



Pseudonyme : Vito
Âge : 23
Présence sur le forum : 6/7
Comment avez-vous connu ce forum : Sur internet
Code du règlement : Too long, didn’t read
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Vito Di Lampedusa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» vito a vendre ........
» mercedes vito/viano 111 cdi double cabine extra long
» Une mission electrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time For Change ::  :: Articles mondains :: Fiches validées-