AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Dans le vif (PV Desmond)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Clow Chest


avatar

Secrétaire Générale du Ministre



Messages : 828
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 106
Localisation : Dans les méandres de la folie..

MessageSujet: Dans le vif (PV Desmond)   Mar 1 Avr - 14:34

Dans mon appartement, aux premières heures du matin, je fume ma cigarette face à la fenêtre grande ouverte, laissant ainsi filtrer l'air frais matinal, mêlant les odeurs de viennoiseries de la boulangerie du coin à l'odeur âcre de mon tabac.
Je demeure silencieuse, troublant le silence par le seul sifflement de la fumée s'échappant d'entre mes lèvres, tandis que Pan ronronne inlassablement sur le divan, plongé dans un profond sommeil réparateur. Car oui, chasser les rayons de lune toute la nuit sur le paquet, ça forge le sommeil.

Ce matin, j'ai rendez-vous avec Desmond Dillinger. Qui est Desmond Dillinger ? Encore un qui va certainement m'ennuyer au plus haut point. Auror de son état paraît-il. Il aurait été fort de ses capacités fut un temps, mais voilà à présent qu'il se voit reléguer au poste de Professeur de Magie Noire à Poudlard. Trop vieux pour courir après les vilains pas beaux ? Certainement... Je ne sais foutrement pas à quoi il ressemble.
Toujours est-il qu'il y a quelques jours, il m'a adressé une lettre, me demandant un rendez-vous. Pourquoi ? Monsieur n'a pas prit la peine de le préciser, comme si ses simples mots suffisaient à ce que ses ordres soient respectés sur le champs.
J'ai d'abord chiffonné le papier et l'ai jeté dans la corbeille de mon bureau, ignorant parfaitement cette demande pour le moins étrange et pour laquelle, aucune raison ne m'avaient été formulées. Puis ma curiosité a prit le dessus et me penchant légèrement sous ma table en plein entretien avec le ministre - geste qui pourrait marquer sans peine mon total désintérêt pour ses paroles - j'ai saisis le parchemin que j'ai docilement déplié sur ma cuisse tout en hochant de la tête vers mon interlocuteur.
Demain. 9h. Bien.

Me voilà donc à patienter alors devant ma fenêtre que le temps file son cours et je soupire avant de bailler.
Je suis fatiguée. Trop fatiguée. Toujours fatiguée depuis ce "jour". Je crois bien que je ne retrouverai jamais le sommeil.
Certains aime s'y perdre pour remédier à leur malheur. Se lover dans les bras de Morphée qui leur concocte de doux rêves dans lesquels se réconforter. Moi, mes rêves me ramènent à la réalité. Inlassablement, faisant preuve d'une perversité sans faille, ils repassent en boucle ces instants tortueux qui me vrillent l'esprit, me forçant à me tirer de mes songes, en larmes et le cœur battant.
Je ne dors plus. Je ne dormirai plus. Mes veines ne sont plus que les vaisseaux de litre de caféine mais déjà, les effets s'estompent et je me dois de demander assistance par quelques potions. Quel est le plu grand maître en potions que Poudlard n'ait jamais connu ? Je vous laisse deviner... Cette seule évocation me hérisse le poil. Mais nous y reviendrons. Il est l'heure.

Vêtue de mon tailleur noir de circonstance pour le nouveau poste que j'occupe, je jette un regard nostalgique sur mon uniforme d'étudiante, vestige d'une vie à laquelle je croyais encore et je glisse mon sac sur mon épaule avant de quitter l'appartement, non sans manquer de caresser amoureusement Pan du revers de la main, celui-ci me gratifiant de son contentement par un ronronnement plus prononcé.
Il fait froid en cette heure matinale et je m'emmitoufle dans mon manteau alors que j'arpente les rues jusqu'au chemin de traverse, lieu adéquat pour tout rendez-vous, d'affaire ou autre.
Je pousse la porte de la taverne, jetant un dernier regard sur le parchemin pour m'assurer que je me trouve bien dans la bonne et balaie la salle du regard, à la recherche de Mr Dillinger. Je ne sais même pas à quoi il peut bien ressembler, mais je saurai reconnaître un homme qui m'attend s'il s'avère être déjà présent.
Ce ne semble pas être le cas.
Je laisse la lanière de mon sac glisser le long de mon bras et je l'attrape avant qu'il ne heurte le sol, avant de me délester de mon manteau et de prendre place à une table près de la fenêtre.
De ma place, je vois les badauds vaquer à leur occupations dans la rue et bientôt, un homme trapu à l'allure patibulaire vient prendre ma commande.
Me reconnaissant, il m'adresse un sourire poli et mon café noté sur son carnet, il part s'affairer sur ma commande.

Je pose un coude sur la table, mon menton se posant dans le creux de la paume de ma main qui tient gracieusement une longue cigarette mentholée et je laisse mon regard se perdre au dehors, jouant à cracher ma fumée sur la vitre épaisse, provoquant une buée que j'admire se dissiper dans les secondes qui suivent.
Mes jambes croisées sensuellement, mon pied bat l'air impatiemment.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Dans le vif (PV Desmond)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time For Change ::  :: Avenue principale-